Êtes-vous en déséquilibre acido-basique?

Là est la grande question! Comment savoir si je suis en état d’acidose? Quels sont les moyens dont je peux disposer pour contrôler mon niveau de déséquilibre? Voici comment tester son terrain…

Plusieurs tests peuvent être faits, en parallèle et complémentarité, chacun pouvant venir appuyer l’autre. Bien qu’un avis médical avec des tests spécialisés est le plus approprié pour savoir si l’on est atteint d’acidose latente, il est possible de dresser un auto-bilan pour pouvoir se situer face à l’équilibre acide-base de son terrain.

Les tests présentés ci-dessous, par ailleurs repris en grande partie mais de manière plus approfondis par le corps médical pour dresser votre état, vous permettront de réaliser cet auto-bilan.

Test du pH urinaire :

Certainement le plus connu et le plus relayé sur la toile.

Le principe de ce test repose sur le fait qu’une personne étant en équilibre aura à éliminer autant de bases que d’acides, et le ph des ses urines, qui permettent l’élimination des déchets acides, sera alors neutre (généralement compris entre 7 et 7,5). Lorsque le corps est en excès d’acidité et qu’il doit par conséquent en éliminer davantage, la concentration d’acides dans les urines va augmenter. En mesurer le pH est donc une bonne indication de l’état de déséquilibre dans lequel on se trouve.

La mesure se fait à l’aide d’un papier réactif appelé papier tournesol, que l’on peut trouver en pharmacie pour une dizaine d’Euros, ou que vous pouvez acheter directement en cliquant sur l’image ou le lien ci-dessous :

J’achète un rouleau !

Il suffit de prendre un bout de ce papier et de le placer sous le jet urinaire afin qu’il s’imbibe. Le papier va alors prendre une teinte suivant un code couleur défini, correspondant directement à la valeur de pH des urines.

La mesure est à faire à chaque miction de la journée, pendant une semaine, à l’exception de la première urine du matin. En effet, celle-ci sera pratiquement toujours acide : à l’inverse de la journée durant laquelle les éliminations d’urine sont fréquentes, la nuit est plus dans l’accumulation jusqu’à l’élimination du matin, et la concentration en urée dans les urines (élément acide du corps) sera donc plus importante. Mais dès la deuxième miction et pour le reste de la journée, les valeurs seront représentatives du terrain.

Suite à ce relevé de mesures, il suffit d’observer les valeurs et la tendance générale. Si le pH est toujours (ou en grande majorité) <6,5; cela signifiera que l’organisme est surchargé en déchets métaboliques acides.

Vous trouverez ci dessous un exemple de tableau utilisable pour le relevé:

L’analyse de l’alimentation

L’idée ici est de retracer une journée « type » de ce que l’on consomme, que ce soit pendant les repas, ou tout au long de la journée en incluant les boissons, les collations et les pauses cigarettes. La prédominance des consommations acidifiantes sur les alcalinisantes mettra en évidence un déséquilibre certain.

Il est important de vraiment tout noter, afin d’être le plus représentatif possible d’une journée type. On peut faire une observation sur quelques jours pour être plus précis.

On pourra s’aider du tableau ci dessous pour noter toutes les consommations :

Une fois le tableau complété, sur une ou plusieurs journée, on va mettre en évidence les aliments acidifiants , que l’on pourra surligner en rouge par exemple, par rapport aux éléments alcalinisants que l’on fera ressortir en vert. Attention, on parle bien ici des aliments acidifiants versus les alcalinisants. En ce qui concerne les aliments acides, comme les fruits, les tomates, … cela dépendra de la personne concernée, suivant qu’elle métabolise bien ou non les acides faibles qu’ils contiennent.

Si la visualisation du tableau fait ressortir un déséquilibre des types d’aliments en faveur des éléments acidifiants (dont le tabac fait notamment partie), il faudra les réduire pour que les aliments alcalins soient en quantité suffisament importante pour le rééquilibrage du terrain.

Suis-je sujet à divers troubles ?

Enfin, on peut chercher à établir un lien de cause à effet entre les maux dont je peux souffrir et ceux qui sont connus comme pouvant être causés par un déséquilibre acido-basique. Ce type de test peut venir confirmer les deux précédents, et permettre également d’aider la personne à savoir si elle arrive bien ou non à métaboliser les aliments acides.

L’idée est la suivante; on va relever et noter tous les troubles dont on peut souffrir : psoriasys, ecséma, perte des cheveux ou ongles fragiles, sinusites chroniques, allergies, maux de têtes et insomnies, … Tous les maux doivent être notés sur cette liste, du plus contraignant et néfaste au plus petit trouble de santé.

Par la suite, il suffira de surligner tous ceux qui peuvent être en lien avec l’équilibre acido basique, pour savoir si on est en état d’équilibre ou non.

A noter que les maladies peuvent apparaître et s’exprimer successivement et non obligatoirement simultanément, mais la conclusion à tirer sera la même…

En conclusion

Les différentes manières présentées ci-dessus permettent de faire un auto-bilan de son état de déséquilibre (ou non…). Bien que, comme je l’ai mentionné en introduction, une étude spécialisée et personnalisée soit la plus concluante, faire l’exercice de ces tests en complémentarité les uns des autres donnera une tendance toute aussi sérieuse. D’autres indices peuvent également nous alerter comme : un mode de vie plutôt sédentaire, sous pression, sans oxygénation régulière, une douleur ressentie lors d’un appui sur les muscles (signe d’une accumulation d’acides dans les tissus musculaires lié à une mauvaise oxygénation) ou des antécédents familiaux, et plus particulièrement parmi les ascendants, sujets aux troubles d’acidification…

Vous avez aimé cet article?
"Téléchargez votre pack de l'année !"
Dans ce pack gratuit, je vous offre le calendrier de l'année des Fruits et Légumes... ainsi que les 12 fiches mensuelles à accrocher sur votre frigo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *